Tirecul la Gravière avec vous

La vie de notre domaine

Les 2006 enfin en bouteilles ! Des vins riches, soyeux et complexes. Pour toute réservation avant le 31 août, un tarif préférentiel vous sera accordé. Bon de réservation ICI

24 juillet 2009

Enquête sur le bergeracois de 1838 (2) : en vrac

Il y a quelques jours, nous vous parlions d'une enquête sur le vignoble bergeracois réalisée au XIXème siècle. Nous avons alors évoqué les nombreux cépages qui existaient à l'époque.

Voici quelques autres infos tirées de ce rapport du citoyen Brard.

PB151621Les rendements à l'hectare était de 9hl, à comparer aux 7hl/ha du XVIIIème siècle. Cette hausse spectaculaire du rendement s'explique par les plantations inconsidérées dans les plaines (sic). Autant dire que l'auteur de ces lignes serait effrayé par les rendements actuels !

Les crus les plus renommés des vins blancs de Bergerac sont situés sur la côte de Monbazillac : c'est là que se trouvent Saint Laurent, Marsalet, les Rolys, le Tirecul et les Thibauds. En revanche, les vins rouges de Bergerac auxquels on ne rend généralement point assez de justice sont sur la rive opposée. Ils sont bons à boire de trois à cinq ans et se conservent jusqu'à trente ans et au-delà, mais le commerce ne les employant que pour le coupage, il en résulte qu'ils perdent leur nom en arrivant à Bordeaux (re-sic!).

Pour finir, notre enquêteur a constaté qu'une majorité de vignerons tiennent compte de l'âge de la lune pour la taille de la vigne. On calme l'ardeur des jeunes vignes en les taillant  à la lune vieille. Et on ranime la vigueur des vieilles vignes en les taillant en nouvelle lune. Observation ou superstition? Le débat n'est toujours clos...

(Source : Grand Bernard des Vins de France sur Bergerac et Monbazillac)

Posté par Tirecul à 07:00 - Le vin, la vie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire