Tirecul la Gravière avec vous

La vie de notre domaine

Les 2006 enfin en bouteilles ! Des vins riches, soyeux et complexes. Pour toute réservation avant le 31 août, un tarif préférentiel vous sera accordé. Bon de réservation ICI

22 juillet 2009

Enquête sur le bergeracois de 1838 (1) : les cépages

P7203539

Si les raisins continuent à gonfler, la vigne s'est presque arrêté de pousser. Il y a donc moins de travail dans les vignes, si ce n'est un traitement cuivre/soufre de temps en temps. Le commerce est lui aussi plutôt calme en ce moment : cela devrait reprendre en septembre. Tout cela pour dire qu'il y a un peu de temps en ce moment à accorder aux choses futiles, comme l'histoire du vignoble  Bergeracois.

Au XIXème siècle, un minéralogiste et ingénieur des mine, Cyprien-Prosper Brard fut missionné par le préfet de la Dordogne afin d'étudier la viticulture bergeracoise. Il rendit son rapport en 1838. On y apprend des choses étonnantes.

Il a ainsi relevé le nom des cépages présents dans le vignoble : 38 produisant des vins de qualité et 24 plus productifs que qualitatifs. Dans les qualitatifs, nous retrouvons des noms connus comme le sauvignon, la muscadelle, le boucher (cabernet), le merlot ou le Pressac (Malbec). Mais aussi des cépages plantés aujourd'hui ailleurs : piquepoul, folle blanche, malvoisie, morillon (chardonnay), pineau, le fer (servadou) le chasselas. Et puis d'autres variétés aujourd'hui tombées dans les oubliettes de l'histoire : le guépier, le colombier roux, le merlicarlos, le canebrut, le pouchon rouge, l'enragé, le bouillant...

Dans les productifs, nous trouvons ... le sémillon blanc ! Qui s'est quasi généralisé pour produire les liquoreux au XXème siècle. Mais la plupart des autres n'existent plus : feuillefigue, greppe, dégoutant, pousse-vinette, couturier, grupin ou rouchalin...

(à suivre)

Posté par Tirecul à 07:00 - Le vin, la vie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire