Tirecul la Gravière avec vous

La vie de notre domaine

Les 2006 enfin en bouteilles ! Des vins riches, soyeux et complexes. Pour toute réservation avant le 31 août, un tarif préférentiel vous sera accordé. Bon de réservation ICI

20 mai 2009

Epamprage, ébourgeonnage, dédoublage... Quelles différences?

P5192361

Depuis les dernières photos,  la vigne a sacrément poussé. Il faut dire que l'alternance pluie/chaleur, la vigne aime ça. Le Mildiou et l'Oïdium aussi. Aussi, pour s'en protéger, mieux vaut éviter l'abondance de végétation qui crée un micro-climat dans le feuillage favorable à leur développement. C'est l'un des buts des "opérations en vert". Les autres étant de limiter le rendement de la vigne et de supprimer les pousses non fructifères qui pompe inutilement sève et énergie.


L'épamprage

P5192372

Cela consiste à supprimer les pampres qui sont des pousses qui poussent directement sur le "vieux bois" et sont donc en général non fructifères (pour l'être, la pousse doit provenir d'un bois de l'année précédente). Il vaut mieux les enlever en début de saison, car après, ceux-ci  sont beaucoup plus difficiles à enlever. Le sécateur devient alors indispensable.

Contrairement aux autres opérations, l'épamprage peut être également mécanique (système de brosses fixées au tracteur) ou chimique (application de désherbant sur les pousses). Etant en bio, la dernière option n'est pas envisageable à Tirecul.

Ceci dit, les pampres peuvent avoir leur utilité quand le tailleur souhaite rabaisser la hauteur de la vigne ou reconfigurer le pied. Aussi, il est préférable que la personne qui épampre soit la même que celle qui taille. Ou du moins que les deux personnes soient dans le même état d'esprit. Voici deux dessins pour expliquer ce que je viens d'écrire :

pampre_1

pampre_2

L'ébourgeonnage

P5192362

Il consiste à supprimer sur une partie des rameaux fructifères afin de supprimer du feuillage (risques de maladies) mais aussi limiter les rendements. La vigne n'est pas très au fait des quotas de production et a tendance à les dépasser naturellement. Il est tout à fait possible d'ébourgeonner dès la taille d'hiver, mais si des rameaux cassent lors du pliage ou gèlent au Printemps, vous risquez de ne plus en avoir suffisamment . Il vaut mieux donc ébourgeonner lorsque les risques d'en perdre sont devenus minimes (reste la grêle qui a touché de nombreux domaines en Aquitaine cette année).

Le dédoublage

P5192374       P5192375

C'est une variante de l'ébourgeonnage qui consiste à enlever le contre-bourgeon qui est également sorti. Les buts de celui-ci sont les mêmes que l'opération précédente si ce n'est que c'est encore plus indispensable car le rameau du contre-bourgeon est vraiment beaucoup trop proche du rameau principal (bon en fait, sur la photo, j'ai enlevé le rameau principal et gardé le contre-bourgeon parce qu'il poussait plus droit : le principal est d'en garder un).

Au final

P5192361

Avant

P5192366

Après

On dirait qu'elle vient de sortir de chez le coiffeur ;-)

Cadeau Bonus

P5192365

Une sauterelle qui profite d'un rayon de soleil !...

Posté par Tirecul à 07:00 - A la vigne - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    J'ai été captivée!

    Je recherchais quelques définitions sur les travaux manuels en viticulture et je suis tombée sur votre site. Je ne sais pas si ce sont vos magnifiques photos, mais j'ai été captivée par la clarté de vos explications et les illustrations s'y afférentes.

    Merci pour cet apport d’information agréable à recevoir.

    Posté par chervi, 27 août 2009 à 12:37
  • Educatif !

    Vigneron amateur, je suis en plein ébourgeonnage et je voulais vérifier que je fais pas trop d'erreur dans ce que j'appelle l'ébourgeonnage et que vous classifier bien en épamprage, ébourgeonnage et dédoublage ... Et je suis ravi de voir que je fais déjà tout ce que vous décrivez donc ça me rassure ..
    Article et site donc très instructif, éducatif et très bien illustré !
    Merci !

    Posté par manu, 29 mai 2010 à 13:52

Poster un commentaire