Tirecul la Gravière avec vous

La vie de notre domaine

简体中文网站点击这里 / 繁體中文網站點擊這裡

Bruno_et_ClaudieBienvenue sur notre Blog,

Nous espérons qu'à travers celui-ci, vous prendrez plaisir à découvrir la vie de notre domaine. Vos questions et commentaires sont les bienvenus.

Pour plus d'informations, vous pouvez visiter notre site ou nous joindre au 05 47 770 760 par téléphone ou par fax au 05 53 61 36 49

Nous vous souhaitons une belle ballade,

Bruno et Claudie Bilancini

 

27 mars 2014

Retour vers le futur : plantation 2013

Comme vous l'aviez constaté, notre long silence vous a fait rater quelques épisodes de la vie de Tirecul La Gravière qu'il me reste maintenant à vous conter.

L'été dernier nous avons travaillé pour l'avenir du domaine et des vins en plantant une grande parcelle d'environ 1,5 ha.

Ce coteau nommé "La Gravière" en référence à la carriére située en bordure ayant servi à extraire les pierres de construction des batiments, porte maintenant environ 7300 pieds de jeunes sémillons.

La préparation des terres à l'automne 2012 s'est jouée sur un fil, en effet le soir même du labour profond il se mit à pleuvoir de longues semaines, interdisant tout travail du sol.

Ensuite la reprise des labours se passa correctement malgrè le temps très pluvieux du printemps 2013. Le coteau était prêt à recevoir la "marmaille" à mi-juillet.

 

IMGP2637

IMGP2655

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si la plantation se passa sereinement mais sous un soleil de plomb, les 4 semaines qui suivirent, soit quasiment tout le mois d'août 2013 ont vu sécheresse et quasi canicule sévir.

IMGP2656IMGP2686

 

 

 

 

 

 

 

 

Temps parfait pour murir les raisins mais tout aussi parfait pour tuer de jeunes plants sans arrosage. Christophe Garcia, notre vigneron, et moi même avons passé, jours après jours, plusieurs centaines d'heures à distribuer de belles rasades d'eau à nos plants assoiffés.

IMGP2672

IMGP2663

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même si le travail fut prenant le résultat est là maintenant : de beaux plants bien poussés que nous taillons en ce moment à deux yeux, et quasiment aucun manquant. Le futur est en marche pour offrir aux deux ou trois générations à venir de belles grappes de sémillon. (Le sémillon est un cépage résistant dont certaines parcelles peuvent atteindre 80 ans ou plus).

IMGP2689

Nous recommencerons cette année à planter; un autre cépage...mais c'est une autre histoire.

A bientôt,

Bruno

Posté par Tirecul à 16:05 - A la vigne - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 février 2014

Le liquoreux à table : l'essayer c'est l'adopter

DIA_0023

 

Je bous depuis de très nombreuses années au vu du peu de considération pour les vins liquoreux, moelleux ou doux dans les associations mets-vins.

Je sais bien que la mode est au slim, au light, au "sans sucre ajouté" et autres fariboles. Mais celà ne serait qu'un mal marginal si les gastronomes, gourmands, gourmets, et il en existe encore une belle population, faisait la part belle aux cuvées pleines de suavité des meilleurs vignerons. Que nenni! Le poids des habitudes et un conformisme culinaire soit disant dicté par la tradition ou le bon goût relèguent les douceurs au dessert -sucre/sucre- (les "dessert wines" de nos amis anglo-saxons), au foie gras -sucre/gras- et parfois, un moindre mal, à l'apéritif! Et pis c'est tout : tout les autres plats ne sauraient s'accomoder de ces vins étranges, complexes, puissants et raffinés ! Non je n'exagère pas et vous le savez bien.

 

Alors, ESSAYEZ des accords délicats et subtils avec des viandes blanches aux curry, du canard à l'orange, de l'agneau au figues, du lieu à la crème safranée, ou du feuilleté au Roquefort. Milles autres possibilité existent, SOYEZ CURIEUX et faîtes passer le message à vos sommeliers et cuisiniers préférés. Et n'ayez pas d'à priori sur la façon dont vos convives vont accueillir ces mariages inusités, par expérience la plupart adhèrent.

J'aurai l'impression de moins précher dans le désert. Les vins liquoreux sont des vins d'exception, peut-être, mais ils peuvent accompagner (presque) toutes les petites occasions de se faire plaisir à table.

Merci d'avance, vive les expériences culinaires et ... de l'audace, encore de l'audace.

Je vous promets aussi quelques recettes dans les mois à venir afin de régaler vos papilles avec nos cuvées.

Posté par Tirecul à 05:00 - En cuisine - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 février 2014

Nous participons à VINISUD du 24 au 26/02/2014

LogoVinisud Montpellier

 

 

Chers amis professionnels du vin nous avons le plaisir de vous informer de notre présence à VINISUD sur le stand B2C79.

N'hésitez pas à nous contacter à contact@tirecul-la-graviere.fr .fr si vous souhaitez des invitations ou si désirez prendre rendez-vous.

 

 

vinisud2014_468X60_FR

 

Posté par Tirecul à 16:34 - Le vin, la vie - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 février 2014

2013, tout est bien qui finit bien (1)

Millésime 2013.

Épisode 1 : Des bas puis des hauts

 

Je dois avouer que jusqu'en juillet 2013 je n'aurai pas pensé pouvoir écrire aujourd'hui : "2013 est un très beau millésime plein de finesse et d'élégance."

Nous avons en effet subi le pire printemps depuis que nous sommes vignerons en 1992. Si le tout début de pousse fut tardif, cela ne nous inquiétait pas trop car assez habituellement mars et avril peuvent être froids chez nous. Donc nous avions engrangés une petite semaine de retard de végétation et étions confiant sur une remontée des températures en mai et juin. Notre optimisme fut complètement douché et refroidi aussi! Quel beau temps de février nous eûmes! Un peu ce que nous vivons en ce moment, des températures fraîches et surtout un temps détestable au moment de la fleur, froid et grosses pluies. Au final nous avions accumulés presque 20 jours de retard de pousse et subi un millerandage et une coulure d'environ 30% (fleurs ne donnant pas de grains).Heureusement que nos cépages ne sont pas trop coulards et que la sortie de bourgeons était belle. Malheureusement nos amis producteurs de rouge avec le cépage merlot ont eu des pertes autrement plus importantes et parfois catastrophiques.

RAMEAU ET CIEL

Bref l'ambiance était passablement morose mais sans être désespérée au début de l'été. Nous savions qu'il fallait dorénavant un temps parfait pour rattraper la maturité et tout au moins un bon été pour arriver à des dates convenables de vendanges. Et bien nous avons eu de la chance, juillet et août ont répondus à l'appel et accédés à nos espoirs. A tel point que nous avons subi une vrai sécheresse fin juillet-début août, juste au moment ou étions en train de planter 1,5 ha. Pourtant nous aurions aimé de la pluie pour arroser nos petits pieds, mais c'est une autre histoire que je vous conterai plus tard.

Septembre fut correct et la maturité atteignit un niveau suffisant pour commencer les vendanges de sec le 25 de ce mois. Simplement 6 à 9 jours de retard par rapport à nos dates moyennes, comme quoi le pire n'est jamais sûr.

Côté état sanitaire nous n'avons pas connu de problème particulier malgré les pluies régulières du printemps. Mais nous n'avons pas eu de grêle comme trop de nos collègues. Cependant nous avons beaucoup travaillé préventivement pour ne jamais être à découvert, culture biologique oblige. Un peu plus de traitements mais pour les mêmes doses au final que d'habitude. Nous employons la moitié de cuivre que ce que la législation biologique nous autorise.

Donc fin septembre nous avons ramassé les raisins destinés à la cuvée Andréa 2013; le 25 nous avons trié sur les parcelles assez calcaires de "La Route" et du haut de "La Terrasse" des sémillons parfaitement sains qui au final nous ont donné un vin, toujours en barriques, avec une belle maturité de 13°3.

Grappe sec

 

Le 27 septembre ce fut au tour des muscadelles de 40 ans de La Carbonnière, notre parcelle la plus fraîche et la plus calcaire. Ces raisins étaient extrêmement fruités et mûrs sans excès. Ces vins atteignent 12°8 et sont toujours en barriques.

Il est bon de préciser qu'à ces dates nous avions déjà 15 à 25 % de raisins botrytisés, d'où un tri exigeant pour les laisser.

Les liquoreux ont bénéficiés de très bonnes conditions d'arrière saison avec un mois d'octobre où le soleil a succédé à de grosses pluies en début de mois. Nous avons pratiqué trois tries même si la première fut vite arrétée. Le 7 octobre nous avions décidé d'entamer la cueillette de Monbazillac sélection de grains nobles au vu de beaux raisins confits. Malheureusement toute l'humidité n'était pas évaporée et le degré atteignait péniblement le 18°. Même avec un goût très net nous ne pouvions être satisfaits. Donc décision immédiate de patienter encore. Ces jus seront cependant parfaits pour l'assemblage Les Pins 2013.

Sémillon confit 2ème trie 2013 "La Route"

Retour sur le terrain les 21 et 22 octobre pour une magnifique trie de raisins parfaits pour la cuvée Château 2013, titrant 21 à 22° naturels et avec une intensité de fruit et une vivacité rare. Les millésimes froids me plaisent vraiment beaucoup en liquoreux chez nous, l'équilibre sera magique.

Enfin le troisième passage entre le 23 et le 25 octobre a permis de trier (sans aucune perte!) des raisins très équilibrés entre 19°6 et 20°2 naturels qui pour les vieilles vignes pourront prétendre à la cuvée Château et pour les autres à la cuvée Les Pins.

IMGP3161

Finalement, après de grandes peurs, nous avons en chai de très beaux vins équilibrés et raffinés avec une vivacité marquée mais qui s'adoucira après un ou deux hivers d'élevage. Nos rendements atteignent 32 hl/ha enBergerac sec et 13,5 hl/ha en Monbazillac Sélection de Grains Nobles (SGN). Nous n'avons pas jeté un grain, car aucune autre pourriture que noble ne s'était développée.

Il n'y aura pas de cuvée Madame en 2013 comme vous l'aurez deviné.

 

Toutes ces aventures ne se cloturèrent pas autour d'un feu, de sangliers et de cervoise tiède mais sous un ciel incertain (la pluie tomba ensuite pendant plusieurs jours, nous étions heureux d'en avoir fini) autour de foie gras et de Château Tirecul La Gravière. Merci à cette équipe attachante de vendangeurs méticuleux.

Il nous reste maintenant à révéler tout ce potentiel dans le chai. Je vous en causerai bientôt dans l'épisode 2.

IMGP3192

A votre santé!

Posté par Tirecul à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 janvier 2014

Après une si longue absence...

Chers amis,

Après tant de silence nous avons décidé de vous faire de nouveau partager notre vie de vignerons. Mais nous pensions toujours à vous, seulement le temps manquait.

En attendant notre prochain article qui vous relatera le déroulement des vendanges et des vinifications 2013, je vous invite à aller visiter notre nouveau site internet www.tirecul-la-gravière.fr maintenant accompagné d'une boutique en ligne. Faîtes de nous part de vos remarques. Nous y avons beaucoup travaillé notamment au niveau de l'ergonomie mais tout peut-être amélioré.

Je vous dis donc à bientôt et vous adresse mes meilleurs voeux pour ce millésime 2014.

 

Bruno Bilancini

P1062551

 

 

Une vue de saison du coteau de Tirecul La Gravière; enfin nous en révons surtout, nous aurions les pieds plus au sec qu'en ce moment. Stop à la pluie!

Posté par Tirecul à 05:00 - Le vin, la vie - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


02 novembre 2009

Canette toute simple au Tirecul La Gravière

En ce début novembre, le vrai temps d'automne a fait son retour. Les brouillards matinaux, le ciel chargé et les couleurs mordorées m'incitent à revenir aux fourneaux pour une recette goûteuse de saison.

La canette de Barbarie fera parfaitement l'affaire accomodée d'une sauce douce-épicée gràce à du liquoreux maison et au gingembre.

Octobre_012

Faîtes revenir dans un peu de beurre votre canette sur toutes ses faces jusqu'au obtenir une peau dorée, en plus vous vous débarassez d'une bonne part du gras. Mettez dans une cocotte avec un demi litre e bouillon de volaille, bien poivrer; ajoutez une cuillerée (pas plus! sinon il dominera tout) de miel et hachez dessus finement un bon morceau de gingembre, bien sûr ne pas oublier le verre de liquoreux.Chez nous c'est forcément du maison, en l'occurence un joli fond de Château Tirecul La Gravière 2000.

Vous pouvez maintenant vaquer tranquillement pendant 1h30, le temps pour votre bébête de cuire dans votre cocotte couverte à four chaud (180°C environ).

Au moment de servir vous pourrez rajouter un peu de gingembre haché, légérement chauffé dans le jus réduit que vous aurez obtenu en déglaçant le fond de cocotte avec un peu de vinaigre balsamique et un peu de vinaigre de vin rouge pour l'acidité. Rectifiez l'assaisonnement, surtout en poivre.

Je l'ai servi avec une purée de céleri rave/pomme de terre : un délice !

Avec une chair fondante, une peau miellée juste caramélisée et les notes citronnées du gingembre, ce plat vous fait devenir gourmand. En plus c'est un magnifique accord avec du Château Tirecul La Gravière 2001 qui commence à aborder l'âge adulte dans une magnifique robe dorée. Sa liqueur se fond et s'accorde à merveille aux saveurs douces et à la chair de la canette.

Posté par Tirecul à 07:00 - En cuisine - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 octobre 2009

Les vendanges, c'est déjà fini !

014

Comme nous vous l'avions dit la semaine dernière, les vendanges ont démarré le lundi 5 octobre. Nous avons fait une petite pause jeudi, car le temps était instable. Nous avons repris dès le lendemain matin sous un ciel capricieux, mais finalement clément. Et terminé le samedi à 13h00 pile !

010

Nous avons fêté cela avec les vendangeurs avec quelques toasts et du château Tirecul la Gravière 2000. Il y avait également parmi nous Xiao qui est arrivé au domaine à 12h30. Il voulait arriver plus tôt pour vendanger avec nous, mais il a  eu un problème de correspondance. Mais bon, c'est le geste qui compte ;o)

008

Ce moment de détente et d'échange dura une petite heure...

014

Un timing parfait : à 14h, il tombait des trombes d'eau ! Heureusement que nous avions tout ramassé avant. Cela nous a laissé le temps de nettoyer le pressoir et le chai. A 15h00, le soleil était revenu, et nous sommes partis chercher les  dernières bastes restées dans les vignes (avec leurs couvercles) afin de faire une ultime pressée.

012


Cette année est vraiment marquée par le sceau de l'exceptionnel. Jamais nous n'avons vendangé aussi rapidement et fini aussi tôt. L'année la plus semblable fut 1995, mais nous avions alors fait deux tries à la suite l'une de l'autre. En 2009, nous n'avons effectué qu'un seul passage dans les rangs, tout en suivant un ordre de ramassage parcellaire bien précis.


008

Tous les lots sont d'une grande richesse, avec un bel équilibre. Dès le début des fermentations des arômes puissants et complexes se dégagent, semblant très prometteurs. D'après ce qu'il se passe dans des chais voisins, les levures ont l'air en pleine forme cette année : certains Monbazillac ont déjà fini de fermenter !

Nous vous tiendrons bien sûr au courant de la suite des évènements.

035

Posté par Tirecul à 07:00 - A la vigne - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2009

Les vendanges, c'est parti !

004

Lundi matin, les paniers et les sécateurs attendaient avec impatience leur vendangeur respectif.

Cela fait presqu'un an qu'ils sont voués à l'inactivité.

010

Les bastes bien alignées attendent également leur heure...

013

Les vendangeurs écoutent attentivement les instruction de Bruno
014

Et c'est parti !

016

Les bastes se remplissent rapidement

(environ 140 dans la journée!)

020

Les grappes sont acheminées au pressoir

019

On ferme, et c'est parti pour 3 heures de pressurage lent.

Les premiers jus sont superbes. Riches mais équilibrés, avec déjà une impression de "gras" et beaucoup de longueur. Le vin qui en résultera est très prometteur ! 2009 est parti pour être une année exceptionnelle.

Posté par Tirecul à 07:00 - A la vigne - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2009

Tous pourris !

008

Ce n'est pas un slogan néo-poujadiste remettant en cause la classe politique, mais une constatation faite dans les vignes: toutes les grappes sont atteintes de pourriture noble. Certaines commencent juste à changer de couleur, d'autres à se friper. Et puis il y en a qui sont vraiment "rôties", comme on dit.  Voici un panorama des différents stades d'évolution photographiés hier dans les vignes.

018

Ca commence comme cela :

les grains changent de couleur, passant au mauve

005

On est ici au stade "pourri plein"

003

Lentement, les grains se déshydratent

015

012

On arrive doucement au stade rôti

031

Le voilà !

C'est sûr qu'il ne reste plus beaucoup de jus dans ses grains, et que les rendement sont faibles. Mais le résultat en vaut la peine : la cuvée Madame !

Les vendanges devraient démarrer lundi prochain. Nous vous tiendrons au courant. En attendant, voici quelques autres photos de raisins, plus "artistiques".

024

032

037

BON WEEK-END !

041

Posté par Tirecul à 07:00 - A la vigne - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 septembre 2009

Vins et vignerons du Sud Ouest

Vins_et_vignerons_du_Sud_OuestC'est le titre d'un livre de Paul Strang, journaliste anglais qui vit dans le Sud Ouest depuis 1961. Ce collaborateur de Decanter ou de Wine and Spirit s'intéresse depuis longtemps aux vins de sa région d'adoption. Son premier livre sur le sujet date de 1994.

La région ayant connu beaucoup de renouveau depuis une quinzaine d'années, avec l'émergence de nombreux domaines, il  a choisi de réactualiser le livre qu'il avait écrit aux Editions du Rouergue en 1997.

Il est peu de dire que c'est le livre le plus complet à ce sujet, car peu d'auteurs s'intéressent à cette région viticole sous-estimée, et pourtant d'une grande richesse. Pas moins de 38 appellations différentes, du Tursan au Marcillac, de l'Irouléguy à la Rosette, Des vins de Saint-Sardos aux paillés de Corrèze. Et puis bien sûr les plus connues : Gailac, Bergerac, Madiran, Cahors... et Monbazillac !

Nous ne pouvons que recommander ce livre aux personnes qui s'intéressent à cette région.

La page qui est consacrée à Tirecul est disponible ICI.

Posté par Tirecul à 07:00 - Lu sur nous - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 septembre 2009

Les brouillards matinaux sont de retour. La pourriture aussi

028__2_

Il y a une bonne semaine, le brouillard est revenu. Les derniers dataient du printemps dernier. Comme beaucoup le savent, ils sont l'une des conditions sine qua non pour le développement du botrytis. C'est en effet eux qui apportent l'humidité suffisante pour que la champignon se développe.

014__2_

L'autre condition, c'est qu'il se lève en fin de matinée et qu'un beau soleil sèche un peu tout ça, parce que sinon, l'horrible pourriture grise prend le dessus.

026__2_

Il ne reste plus qu'à souhaiter que ce cycle vertueux continue ainsi durant deux mois, et nous aurons une année exceptionnelle ;-)

024__2_

Toutefois, le botrytis n'a pas attendu mercredi pour apparaître. Le ver de la grappe l'a aidé un peu, en perçant des grains ici et là.  Pas de rang indemne, et ça ne va que s'accentuer dans les prochaines semaines.

007

Il y a aussi cette année pas mal de passerillage : le grain se déshydrate sans que le botrytis y soit pour quelque chose. Si cela peut être satisfaisant en Jurançon où le petit manseng est naturellement acide, il est préférable dans notre région d'avoir des raisins botrytisés, car l'action du "champignon magique"  permet un meilleur équilibre (il consomme plus les sucres que les acides des raisins).

muscadelle_31

Posté par Tirecul à 07:00 - A la vigne - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2009

Site en chinois : merci Xiao !

xiaoIl y a quelques jours, vous aviez pu voir une jolie page en chinois sur notre blog. Si vous aviez trouvé cela joli,  nous ne pouvons que vous conseiller d'aller sur notre nouveau site en chinois : vous allez A-DO-RER !

Cela n'aurait pu se faire sans l'aide de Xiao Qi, que nous remercions ici.

Il nous reste beaucoup à faire pour que le marché chinois s'ouvre à nous, mais nous avons maintenant un support de communication à disposition de toute personne dans le monde qui maîtrise un tant soi peu le mandarin. Pas loin de 20% de la population mondiale, l'air de rien ;o)

Sinon, le raisin commence à être bien mûr, les feuilles à tomber. Les vendanges se rapprochent sérieusement...

Posté par Tirecul à 07:00 - Le vin, la vie - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 septembre 2009

Une visite à Tirecul racontée par un blogueur

VerreIl y a un mois, un passionné de vin nantais est venu au domaine pour une visite de deux heures. Ballade dans les vignes, descente au chai à barriques, dégustation de tous les millésimes, 2008 inclus. Il en est reparti enchanté, et le raconte dans son blog avec beaucoup de justesse et d'émotion. Le récit est en trois parties :

1 - Où notre blogueur se perd sur les petites routes de Monbazillac

2 - Ballade dans les vignes suivi d'un rafraîchissement salutaire au chai

3 - Où notre blogueur atteint l'extase

Merci à Fred pour ce beau reportage !

Posté par Tirecul à 07:00 - Lu sur nous - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2009

C'est du chinois...

Non, ce n'est pas votre ordinateur qui est en panne. C'est vraiment du chinois qui est écrit ci-dessous. C'est en fait un test pour voir si notre blog accepte les caractères provenant de l'Empire du Milieu. A priori, oui. Mais si vous constatez une erreur, n'hésitez pas à nous le dire ;o)

1 参观酿酒房和酒窖

2 卓越的风土条件

介于海拔60100米之间,所有的葡萄植株都或者面北或者朝东。如此得天独厚地理优势促使葡萄成熟的比较缓慢,从而增加葡萄酒香气和风味的复杂性和肥硕感。土壤主要由黏土和石灰质土组成,另有一部分土壤呈细沙质。硬质石灰石分布于坡面高处,用于酿制干白。园内的陡坡带提供了完美的排水系统。黏土的不透水性使得秋季的雾气得以保留较长时间,从而促进了贵腐霉菌(botrytis cinerea)在湿润的环境下顺利生长。

3 独一无二的品种互补

为了保存古老的梦巴兹雅克酒的特征,酒庄选择各以50%的园区栽培慕丝卡黛(Muscadelle)和赛美蓉(Semillon)。赛美蓉的醇厚,雅致和饱满的特性与散发着各种芳香的慕丝卡黛的清新宜人组成完美的搭配。

4 酿酒的主要步骤

首先,对于完全成熟的葡萄,我们采摘一部分用来酿制干白,另一部分等到贵腐霉菌发育完美时采摘,用来酿制甜白葡萄酒。做好这项工序需准确控制产量。这需要在每一个植株上下功夫。一般来说,1公顷地只能酿制25003500升干白,或6001000升甜白葡萄酒!

这就是为什么我们在采摘和酿酒作业过程中小心翼翼的原因。采摘作业完全由手工操作,用手筛选,无论是为了干白还是甜白葡萄酒!筛选工作每年都要分几轮进行,有时甚至是逐个果实挑选,只留下贵腐霉菌发育到理想程度的果实。筛选工作经常从10月初至11月底,前后持续多个星期。之后,选好的葡萄要经过数小时的压榨以期提取的葡萄汁达到最佳状态。葡萄汁的流动只利用重力而无须泵抽。经过自然沉降,杂质清除之后,葡萄汁被转移到上等橡木桶中进行发酵。发酵时间越长,酿出的酒越醇香。

最后,在漫长的橡木桶培育过程中,毕朗西尼夫妇会不时品尝酒汁来决定何时结束培养和是否混合调配以得到拥有某种特性的佳酿。

Posté par Tirecul à 15:33 - Le vin, la vie - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2009

Guide Bettane et Desseauve : la perfection, ou presque

B_D_2010_couvLe grand guide des vins de France de Bettane et Desseauve vient de sortir. Pas vraiment de surprise puisque les commentaires et les notes reprennent une bonne partie de ce qui avait été publié dans TAST en février dernier (dont nous avions parlé ICI). A quelques nuance près : même s'il avait été gouté en décembre dernier,  le château Tirecul la Gravière 2005 n'avait alors pas été noté. Il obtient l'excellente  note de 19/20.

Et puis la cuvée Madame 2005 qui avait eu 20/20 perd un demi-point pour revenir à 19.5/20. Cela permet de faire néanmoins partie des "stars de 2010" aux côtés de Petrus, Leroy, Salon ou du Clos des Papes.

B_D_2010_stars2

A noter également que notre cuvée Andréa 2005 est classée dans les  "meilleurs vins du Sud ouest". Un bel encouragement pour nous à continuer à produire ce vin atypique.

Vous trouverez ICI une synthèse de tout ce qui est dit sur Tirecul dans le guide.

Posté par Tirecul à 07:00 - Lu sur nous - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 août 2009

Le guide RVF 2010 est sorti !

RVF_2010

Alors que les premières vendanges du millésime 2009 ont démarré en France, les différents guides de vins 2010 arrivent en ordre dispersé. Cette année, le premier sorti est le guide de la Revue des Vins de France. Pas de grands changements depuis la dernière édition. Le texte de présentation du domaine est inchangé. Et voici les appréciations des différents vins présentés cette année :

"Le bergerac (Mademoiselle 08) se révèle fruité, doté d'une belle acidité, équilibré et désaltérant. Le monbazillac 2005 est superbe, avec un beau botrytis souligné par un côté exotique et vanillé. En bouche, la matière présente de l'amplitude, de la suavité. Un vin savoureux. La cuvée Madame est selon nous, davantage confite mais également, plus harmonieuse ; la gestion de la douceur est parfaite et les saveurs d'abricot et de mangue lui donnent une dimension toute particulière. "

Monbazillac "Madame" 05 : 18      Château Tirecul la Gravière 05 : 16,5     

Bergerac Mademoiselle 08 : 15     Bergerac Andréa 08 : 14

A suivre : le Bettane et Desseauve 2010

Posté par Tirecul à 07:00 - Lu sur nous - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2009

Pendant que les aoûtiens bronzent, la vigne aoûte.

P8183807

Nous parlions il y a peu de la véraison et des contre-sens qu'elle peut créer, voici un autre terme qui peut paraître curieux : c'est l'aoûtement. Ce terme correspond aussi à un changement de couleur : les rameaux passent du vert au brun. Mais surtout à une lignification. Au départ (relativement) souples, les rameaux se durcissent et deviennent durs comme du bois. C'est ce qu'ils deviennent d'ailleurs, et sont appelés ainsi en hiver (on taille et tire les bois).

P8183811

P8183810

Le raisin, quant à lui continue à mûrir, prenant des couleurs de plus en plus dorées.

P8183814

Posté par Tirecul à 13:52 - A la vigne - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2009

Le phylloxera rôde toujours...

P7303739

Tous les amateurs de vins savent que ce puceron venu d'Amérique a dévasté les vignobles français à la fin du XIXème siècle. Celui-ci est arrivé dans notre pays parce des petits malins avaient voulu faire des croisements entre des vignes françaises et américaines. Or, les petites bêtes étaient logées dans les racines des plantes étazuniennes avec qui elles vivaient en bonne intelligence. Lorsqu'elles se sont attaquées aux vignes françaises, ce fut l'hécatombe que l'on sait. La seule parade fut de greffer des vignes française sur des porte-greffes américains. Du coup, les pucerons pouvaient piquer les racines autant qu'ils le voulaient : les nouvelles vignes ne bronchaient pas. Cette pratique continue de nos jours car il n'y a pas d'autre solution connue. Les chercheurs en ont même profité en sélectionnant des porte-greffes de plus en plus performants, soit en terme qualitatif, quantitatif, ou résistant par exemple à la chlorose.

Il  existe en ce moment une mode des vignes "franches de pied" (vigne plantées sans porte-greffe), car elles apporteraient plus d'intensité et de personnalité aux vins. Cela ne peut se faire que dans des sols très sableux que le phylloxera n'apprécie guère. Car sinon, l'ennemi rôde. Nous en avons les signes à Tirecul. Nous n'en avons pas parlé jusque là, mais une partie du cycle biologique du phylloxera se passe dans les airs. Et là, il s'attaque aux feuilles, formant des galles. Il y place ses oeufs à l'abri des intempéries et des traitements, et peut ainsi se reproduire tranquillement.

Curieusement, il ne s'attaque qu'à la muscadelle, laissant le sémillon tranquille. Beaucoup d'extrémités de rameau sont touchées, mais à part le côté inesthétique, ce n'est pas suffisamment virulent pour bloquer la photosynthèse du pied et nuire à la qualité du raisin.

Il n'empêche que l'insecte nous rappelle sa présence, et que ce n'est pas demain que nous ferons du franc de pied à Tirecul.

P7303741

Posté par Tirecul à 07:00 - A la vigne - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 août 2009

Etude sur la bio-diversite (ou un éloge de la patience)

P7203542

Il y a quelques mois, nous avons été contactés par AgroBioPérigord pour savoir si nous étions intéressés de participer à une étude  sur la biodiversité de la faune dans notre appellation.  Comme une quinzaine de domaines, nous avons donné notre accord. Il faut dire que nous n'avons pas grand chose à faire, si ce n'est d'accepter qu'Aurélie installe deux pièges dans le vignoble. Un pour les "bébêtes qui volent" ; un autre pour celles qui rampent. Puis, une fois par semaine, Aurélie récupère les insectes piégés.

P7203541

Il suffit d'enlever la bonde, de mettre une passoire en dessous, et le tour est joué !

P7203543

Les bébêtes sont mises en suite dans une solution alcoolisée pour être conservées

P7203547

Et ensuite, elle fait pareil avec les rampants.

P7203548

Il reste à Aurélie de faire le plus difficile. Trier les différents insectes par espèce et les référencer. Son QG est à quelques kilomètres de Tirecul la Gravière, au château Theulet Marsalet. Elle n'a pas beaucoup d'accessoires. Une grande feuille de papier buvard, une pince à épiler...

P7313742

mais surtout un guide de référence qui lui permet d'identifier avec précision chaque insecte.

P7313744

Pas de nom précis pour chaque espèce, tout simplement parce qu'elles n'en ont pas toutes. A la place, un code. Celui-ci est référencé dans une base de données informatique qui permettra de faire un recensement précis à la fin de l'étude.

P7313747

Ci-dessus, la liste d'un prélèvement hebdomadaire  à Tirecul.

P7313748

Il faut beaucoup de patience pour séparer et identifier chaque bestiole. Mais Aurélie les reconnaît de plus en plus vite, se rappelant même de leur code. La nature étant bien faite, elle a tout de même des nouvelles inconnues chaque semaine, histoire de ne pas tomber dans la monotonie.

P7313746

Parmi elles, de jolis spécimens qui méritent d'être conservés.

P7313749

Cette étude s'achèvera fin septembre. Et le dépouillement informatique, un peu plus tard. Lorsque nous aurons des résultats, nous vous en reparlerons.

Posté par Tirecul à 07:00 - A la vigne - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2009

La véraison : mot déraisonnable?

P7303736


C'est tout de même étrange, le choix des mots. Le moment où les raisins abandonnent leur couleur verte qu'ils ont depuis un petit mois s'appelle la véraison. Avec le verbe qui va avec : vérer. Est-il reconnu par l'Académie Française? Pas sûr. Il est en tout cas très employé par la filière viticole. Nous pouvons supposer qu'il se conjugue comme les verbes avérer ou gérer. La troisième personne du singulier est donc vère.


P7303735

Aussi atteignons-nous un sommet de l'absurde qui aurait plu à Raymond Devos. Lorsque nous disons : le raisin vère ... il n'est plus vert !... mais jaune ... ou rouge ! Ca dépend de la couleur finale de celui-ci.

P7303734

A Tirecul, nous n'avons que des raisins blancs (qui ne le sont jamais). Aussi n'aurez-vous que la version jaune (là encore, c'est d'une logique implacable). En tout cas, la véraison ne marque pas qu'un changement de couleur. Mais aussi de goût. Alors que le raisin vert donne un jus acide (le fameux verjus), celui du raisin véré est plus doux et plus sucré. Quasiment mangeable, même s'il sera meilleur dans quelque temps. Patience.

Posté par Tirecul à 07:00 - A la vigne - Commentaires [2] - Permalien [#]


 
Découvrez la playlist Playlist de bilancini